Salvador Dali : reste encore un artiste au génie extravagant

Publié le : 24 août 20214 mins de lecture

De son véritable nom Salvador Domingo Felipe Jacinto Dali, Salvador Dali, était un artiste surréaliste Espagnol. Le peintre est né dans la ville de Figueras, en 1904, et était l’un des plus importants du mouvement surréalisme du 20e siècle. Il est décédé à l’âge de 84 ans, plus exactement le 23 janvier 1989, et est enterré dans sa ville natale, au Musée-Théâtre Dali. L’artiste est incontestablement l’un de ceux les plus versatiles, innovants et prolifiques ayant vécu au 20e siècle.

L’enfance et les débuts dans la peinture de l’artiste

Avant de poursuivre ses études dans une école à Madrid, les parents du futur artiste de renom l’ont toujours incité à pratiquer son art. Dès son très jeune âge, il créait déjà des dessins hautement alambiqués. Favorables à son évolution artistique, ses parents lui construisirent un studio d’art. Admettant son énorme talent, ils lui ont fait suivre une formation au sein d’une école de dessin au Collège des Frères Maristes et à l’Institut de Figueras. Dali fait la découverte de la peinture en 1916, durant une consultation de sa famille chez l’artiste impressionniste Pinchot. Sur les conseils de ce dernier, Salvador Dali commence à suivre des formations en peinture à l’école communale de gravure. Le jeune artiste a commencé à faire des expositions à l’âge de 14 ans. L’influence impressionniste de ses toiles s’est fait sentir jusqu’en 1919.

Un tempérament hors du commun

Bien que sinistre, la personnalité de Dali apparait dès sa naissance, malgré lui. Né le 11 mai 1904 en Espagne, c’est de son frère aîné qu’il hérite son prénom, celui-ci étant décédé peu avant sa naissance. D’ailleurs, la vie de Salvador sera perpétuellement influencée par l’ombre de ce frère décédé dont il pensera continuellement lui avoir « volé » son existence. Il tentera alors tout au long de son parcours de s’imposer comme étant l’unique Salvador Dali. Il est, dès son très jeune âge, tourmenté par son caractère résistant, mais enluminé de phobies et d’une grande gaucherie qui le pousseront à se cacher dans son propre univers irréel et à exprimer son don pour l’aquarelle.

Un génie extravagant

Si des productions artistiques sont bien facilement identifiables, ce sont celles de Salvador. Le plénipotentiaire pictural incontestable du mouvement surréalisme a su concevoir, tel aucun autre fantaisiste, un univers imaginaire exclusif. Les œuvres de Dali sont de véritables périples d’un imaginaire qui est celui de l’artiste Espagnol lui-même, mais dans lequel chaque auditeur est amené à s’admettre et soutenir sa propre interprétation. Elles s’apparentent à des énigmes. Quelquefois compréhensibles au premier regard, elles sollicitent l’attention de l’observateur. Devenu actif, c’est à lui de deviner ce qu’il aperçoit, de reconstruire l’histoire derrière la production artistique et d’y attribuer un sens.

Plan du site